Bonjour David, c’est la trêve et notre Green Team pointe à la troisième place de la Lidl Starligue, que penses-tu de ce classement et de cette première partie de saison ?

Une troisième place qui est vraiment une belle place. Cela permet de terminer cette phase aller sur le podium avec deux équipes qui sont derrière nous à égalité de points. Je note d’ailleurs que ce sont des équipes de la Région, ce qui montre que le handball de haut niveau est aujourd’hui très présent dans notre région avec Montpellier, Toulouse et Nîmes.
Cette troisième place aurait pu être bonifiée avec quelques matchs. Il ne faut jamais vivre de regrets mais ce qui est important avant tout c’est d’en tirer des enseignements. Je pense notamment à ce match face à Créteil et ce dernier déplacement à Saint-Raphaël où on a joué pendant une seule mi-temps.

Ceci doit nous servir de base pour redémarrer très fort le championnat et la Coupe de France dès le mois de février et cela ne sera pas une mince affaire.


On a vécu beaucoup d’émotions depuis septembre au Parnasse Infernal, laquelle était la plus incroyable pour toi ?

Pour moi, la plus incroyable reste ce match retour en Coupe d’Europe, face à Csurgoi KK. C’était dans une ambiance exceptionnelle, il y avait quelque chose de différent dans ce Parnasse Infernal, différent parce que l’attente était immense. Les supporters ont joué un grand rôle dans cette rencontre, pour porter l’équipe et tout un club vers cette qualification pour les phases de poules. Vraiment ce match-là est supérieur en terme d’émotions et de sensation.


Le top 5 était l’objectif du début de saison, il est actuellement tenu. Est-ce qu’il est toujours présent ou cette première partie donne envie de viser plus haut ?

L’objectif du top 5 est présent plus que jamais, mais je crois que c’est un objectif minimum de ce que l’on doit viser à présent. Quand on tourne à la mi-saison à la troisième place, on doit avoir l’ambition de s’intaller dans le très très haut niveau et nous devons travailler dans ce sens là et s’autoriser à rêver tout en gardant les pieds sur terre et en gardant à l’esprit que la tâche va être difficile. On a derrière nous des équipes de très haut niveau qui elles aussi rêvent d’être sur ce podium. Il va donc falloir s’accrocher.


On a vécu le retour de Nîmes sur la scène européenne, c’était quelque chose de très attendu ?

Bien évidemment. Cela faisait 25 ans que la Coupe d’Europe n’avait pas eu lieu à Nîmes. L’USAM Nîmes Gard qui fait son retour c’est quelque chose d’historique. Les nîmoises et les nîmois en parlent. Cela dépasse même le cadre du handball, c’est vraiment magnifique. On a vu l’enthousiasme qu’il y avait autour de cette rencontre face à Csurgoi KK, et encore aujourd’hui pendant les fêtes de fin d’année, on me parle de ce retour en Coupe d’Europe. C’est quelque chose de fabuleux pour la ville et on est très heureux d’offrir ce spectacle aux supporters, aux amoureux de la Green Team et du sport en général.


L’aventure va se prolonger à partir de février avec les poules, qu’attends-tu de ces matchs ?

L’aventure va se prolonger et c’est une belle chose qu’on s’apprête à vivre. Ces matchs-là vont être abordés avec beaucoup d’énergie et d’envie dans un Parnasse Infernal qui va devoir répondre présent, mais je suis certain que cela sera le cas. On doit être fort à la maison et aller chercher des points à l’extérieur. Être fort à domicile est la clé pour cette phase de poules. Ça va être une sacrée aventure et un défi énorme à relever car c’est un retour pour l’USAM Nîmes Gard en Europe et on doit l’appréhender de la meilleure des manières possibles.


La coupe de France reste un objectif pour le club ?

La Coupe de France est une aventure extraordinaire. Nous avons un groupe, un club, un public, des supporters, et toutes ces énergies ont à l’esprit les coupes. On a été éliminé par Toulouse en Coupe de la Ligue alors on doit vivre pleinement cette aventure en Coupe de France. On se déplace dès la reprise à Aix-en-Provence, et ça risque d’être un match difficile face à une équipe qui a de réelles ambitions aussi. Pour remporter ce choc il va falloir une très grosse Green Team c’est certain. La préparation aura également un rôle important sur ce match qui sera la reprise officielle, le week-end du 1er février.


Que souhaites-tu en 2020 pour l’USAM Nîmes Gard

Je souhaite qu’en 2020 on continue à vivre de grandes choses avec les supporters, les partenaires privés et institutionnels, avec tous les amoureux de la Green Team qui nous font confiance depuis maintenant de nombreuses années, pour continuer sur cette lancée en championnat et rester à minima dans le top 5 de la Lidl Starligue. C’est également sortir de ces phases de poules. Ça serait quelque chose de fantastique. Et on va dire que l’on est gourmand, et qu’on va aller chercher aussi une finale en Coupe de France. Si on atteint ces objectifs aussi relevés, ça serait on peut le dire merveilleux, mais on a une équipe et un encadrement pour. L’ensemble du club doit être determiné à relever tous ces défis.

C’est pour moi également l’occasion de souhaiter une belle année 2020 à tous les supporters, à toutes les personnes qui aiment le sport, le handball, l’USAM Nîmes Gard. Je crois vraiment que le sport est un vecteur d’émotions et porte des valeurs formidables. Je souhaite la plus belle année 2020 à vous tous et qu’on partage encore de très belles émotions ensemble dans notre Parnasse Infernal et en déplacement.