Salut Baptiste, peux-tu nous présenter un peu ton parcours handballistique ?
J’ai commencé le handball à l’Usam dès l’âge de 6 ans puis mes parents ont déménagé sur Montpellier. J’ai continué au MHB où je suis d’ailleurs rentré au pôle espoir.

Tu fais également partie de l’Equipe de France jeunes. Raconte-nous tes expériences ?
Ces passages en Equipe de France apportent beaucoup en expérience et ils m’apprennent à gérer la pression des grands matchs avec le public, l’enjeu des compétitions et l’hymne national qui fait toujours un effet incroyable. Affronter les meilleurs joueurs de ta génération te rappelle le niveau d’exigence qu’il faut garder en ligne de mire sur le terrain, aux entrainements comme en match.

Pourquoi as-tu choisi l’USAM Nîmes Gard ? Que représente ce club pour toi ?
C’est un de mes deux clubs de cœur. C’est là que tout a commencé pour moi. J’aime ce club pour ses valeurs et son ADN qui est imprégné dans le Parnasse.

Quel est ton état d’esprit avant de commencer avec l’USAM Nîmes Gard ?
Je suis très impatient de commencer une nouvelle année de travail et une nouvelle saison avec l’équipe réserve. Je connais déjà beaucoup de joueurs. J’ai hâte de les retrouver sur le terrain

Quel parcours scolaire suis-tu en parallèle de ton parcours sportif ?
Je rentre en terminale générale. Je sais qu’il ne faut pas négliger les études et je vais faire les efforts nécessaires pour avoir mon bac. Ensuite je souhaiterais intégrer une licence management du sport en STAPS et en parallèle préparer un BPJEPS pour pouvoir travailler dans le domaine sportif.

Quelle est ton ambition personnelle ?
Je vais me donner à fond pour continuer à progresser et j’espère signer un contrat professionnel avec l’USAM à la fin de mes années de formation.

Je vais donner le meilleur de moi-même pour mon équipe afin de faire une belle saison et d’être rappelé en Equipe de France jeunes.

Est-ce que tu as un modèle ?
Il y en a deux dans le club de l’USAM Nîmes Gard : Guillaume Saurina et Julien Rebichon pour leur combativité sur le terrain et leur valeur humaine en dehors. Puis ils ont été mes entraîneurs quand j’étais petit. A mon poste, j’apprécie beaucoup Ludovic Fabregas.
Je mesure la chance que j’ai d’avoir pu fréquenter des joueurs professionnels et d’avoir été accompagné par des cadres techniques de qualité.