Il y a 25 ans, le 21 mai 1995 à Reykjavik l’équipe de France masculine de Handball décrochait le premier de six titres de champion du monde de son histoire. En finale la Croatie ne résistait pas au bras gauche fulgurant de Stéphane Stoecklin, #GreenMan de 1990 à 1994.

Le podium des championnats du monde 1995

Si en 1995 l’USAM Nimes Gard, relégué administrativement ne comptait pas directement de champion du Monde, cette équipe de Barjots était tout de même composée de six anciens et un futur Nîmois qui auront contribué à lancer le handball français dans une nouvelle ère.
Frédéric Volle [1980-1992] ; Christian Gaudin [1987-1994] ; Stéphane Stoecklin [1990-1994] ; Philippe Gardent [1990-1992] ; Denis Lathoud [1992-1994] ; Yohann Delattre [1993-1994] ; Bruno Martini [2005-2007].
Autant de grands noms du handball français qui auront porté le maillot vert de l’USAM Nimes Gard club phare de cette période historique pour le handball français.

Témoin de cette évolution Alain Portes aura participé à la première étape de cette fusée. Médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 « bip bip » quittera l’équipe de France dans la foulée mais aura contribué à mettre les Bleus en haut de l’affiche avant que les Barjots ne viennent placer définitivement l’équipe de France au sommet.

Il nous livre son impression sur la première période fastueuse du handball français à laquelle l’USAM Nimes Gard, club phare du début des années 1990 n’est pas étrangère.

Le travail comme maitre mot

« Je pense que c’est avant tout le travail qui a amené l’équipe de France à ce niveau, beaucoup de travail. Dès 1987 Daniel Costantini a révolutionné la façon de faire et on a énormément travailler pour mettre le handball français à niveau. À la même époque avec Jean-Paul Martinet à Nîmes on s’entrainait deux fois par jour, tous les jours et tout le monde l’acceptait sans rechigner. »

Les moments clés

«  La construction est passée par des étapes clés. En 1989 on bat le Danemark pour sortir du Mondial B. En 1990 au Mondial A on bat l’Islande à Prague à 9h du matin dans le match pour la 9e place. Un match capital parce qu’il nous permettait de nous qualifier pour les Jeux Olympiques de 1992. La préparation a été longue et intensive mais la médaille de bronze décroché et donné envie à tout le monde de se mettre au niveau. La méthode a perduré et le titre de 1995 vient récompenser ces 8 années d’un travail acharné. »

L’équipe de France 1992

L’USAM Nimes Gard club phare de ces années

« Le club s’est construit dans ces années là par l’apport de ces joueurs d’exception qui ont grandit avec le club. Frédéric Volle, Stéphane Stoecklin ou Christian Gaudin notamment sont arrivés jeunes à l’USAM et n’ont jamais cessé de progressé. LEs titres de champions de France, les évènements extraordinaires comme le match aux Arènes, les matchs historiques en Coupe d’Europe comme la réception du grand Zagreb au Parnasse sont autant d’éléments qui ont contribué à attirer les grands joueurs et permis leur évolution pour que cela puisse aussi servir l’équipe de France. »

Stéphane Stoecklin, Frédéric Volle et Philippe Gardent réunis sous le maillot nîmois en 1990