Salut Franck, comment s’est passé ces trois premières semaines de préparation ?

Nous sommes aujourd’hui là où nous avions prévu d’être. La période de remise en route s’est très bien déroulée. Les joueurs sont arrivés frais, enthousiastes et préparés. Nous avons pu enchaîner les séances, augmenter petit à petit l’intensité et retoucher le ballon. Place maintenant au handball.

Est-ce que cette période d’inactivité est vraiment difficile à surmonter ?

Elle l’a été psychologiquement. Je pense qu’aujourd’hui les joueurs sont de nouveau dans le rythme de l’entraînement. Maintenant il faut remettre les joueurs et l’équipe dans le rythme des matchs.

Ce stage à Apt vous a permis de vous retrouver plusieurs jours ?

D’abord je tiens à remercier l’ensemble des bénévoles qui nous ont merveilleusement accueilli pendant ces 4 jours. Nous avons été parfaitement accueilli. Et nous avons trouvé tout ce que nous étions venus chercher : des moments de cohésion au travers d’activités dérivatives (randonnée pour l’ascension du Mont Ventoux, kayak), des moments conviviaux entre nous ou avec les bénévoles du club d’Apt et une transition au niveau des contenus handball. C’était parfait. Et puis revenir à Apt pour Michaël, c’était forcément particulier. Et nous étions contents de partager ça avec lui.

Qu’est ce que vous allez travailler à présent ?

On passe maintenant au handball, au projet de jeu de l’équipe. C’est à présent le retour du contact, des duels et des sauts. Je pense que les joueurs sont prêts même s’il faut se méfier des petites blessures, c’est le moment où les petits bobos vont apparaître. On attendait cette période depuis si longtemps … Les joueurs ont envie de redevenir des compétiteurs. Et nous de les faire travailler dans ce sens. Nous sommes là où nous voulions être. On a un gros bloc de travail avant le tournoi de Toulouse (28/29 août). À nous de monter en intensité pendant cette période.