Vid, comment se passe ta première préparation avec l’USAM ?

La préparation se passe très bien, elle a très bien commencé et c’est bon signe. On se comprend tous très bien sur le terrain et on travaille sur un bon rythme.

Côté handball, c’est un petit peu plus difficile car on n’a pas joué pendant quatre mois environ, donc tous les petits appuis, l’épaule, le shoot, tout est différent. On s’y remet petit à petit. Mais on a encore le temps. On a repris le handball à présent.

Personnellement il faut que je retrouve un petit peu mon jeu, notamment ma relation avec les pivots, qui reste ma force.
Ça prend du temps de s’adapter à un nouveau club, à tout connaitre. Mais je suis prêt pour tout donner et travailler avec ce groupe. Puis je connais quand même de nombreux joueurs, ce qui m’aide à m’adapter encore plus vite.

Jusqu’à maintenant, je n’ai ressenti aucun problème physiquement. Il y a quelques douleurs mais c’est normal. Psychologiquement, je me sens vraiment très positif, je prends plaisir à venir à l’entrainement, même quand c’est difficile.

L’intégration du Covid dans cette préparation n’est pas difficile à gérer ?

Oui c’est compliqué c’est sûr mais c’est comme ça. On doit faire des choses qui sont initialement pas normal, mais au final qu’est ce qui est normal dans cette vie ?? C’est juste qu’il  faut s’adapter à tout ça. Chacun doit réfléchir dans sa tête et se dire que c’est notre vie normale et qu’on va devoir faire avec, c’est-à-dire le test, le masque, etc.

On essaie vraiment de faire attention à l’extérieur de notre travail pour garder nos distances. On doit être discipliné dans notre vie quotidienne. On avait pas l’habitude de tout ça, mais maintenant il faut que ça rentre dans notre quotidien.

Comment se passe ton intégration ?

Super ! C’est vraiment génial ici. Je connaissais quelques joueurs comme Michaël Guigou, Rémi Desbonnet et Rémi Salou. Quand j’étais à Montpellier c’était de gros derbys face à l’USAM, mais j’avais jamais eu l’occasion de connaitre personnellement contre qui je jouais.

Et je découvre un club très sympa, que ça soit dans l’équipe, mais aussi dans le staff, les salariés. Tout le monde se parle avec respect et travaille dans le même sens. On se parle beaucoup et c’est vraiment quelque chose de positif.
Chacun prend ses responsabilités dans l’équipe, chacun sait ce qu’il doit faire pour pousser l’équipe à remporter un maximum de matchs. En tout cas je me sens vraiment bien ici.

C’est le retour des matchs amicaux cette semaine, quel est l’objectif ?

Il faut qu’on retrouve la défense qui a fait la force de ce club. Concernant les combinaisons, on a le temps de travailler tout ça, mais on a la volonté de développer le collectif et c’est important pour moi qui arrive dans ce club.

L’objectif est de travailler la communication entre les joueurs, qu’on arrive à jouer tous ensemble, se comprendre très rapidement. On doit apprendre à vraiment créer un groupe, travailler ensemble. Et puis ça permettra de retrouver le rythme d’un match, de se préparer progressivement pour la reprise de la Lidl Starligue.

Quels sont tes objectifs cette année ?

Concernant les objectifs du club, Franck et David se sont déjà exprimés à ce sujet. Mon objectif, c’est cette envie de retrouver les terrains de handball, que chacun prenne plaisir à jouer et qu’on donne le maximum sur chaque rencontre pour faire la différence.

On doit vraiment sentir cette solidarité au sein du groupe. On a assez de qualité au niveau de notre jeu pour faire une belle saison. Mais il y a de nombreux aspects à prendre en compte sur une saison.
Personnellement, j’ai repris du plaisir à venir m’entraîner, je me sens vraiment bien ici. C’est quelque chose d’important pour moi, de se sentir dans une atmosphère positive.

Tes attentes de ton aventure à l’USAM ?

Ma carrière on va dire qu’elle est plus sur la fin que sur le début. Mais je suis prêt à démarrer cette nouvelle saison et à donner le maximum pour l’équipe. On a cette volonté de faire une belle année sportivement.

Puis, je pense à de nombreux projets après ma carrière. Je souhaite rentrer au Comité Olympic International (CIO). Je suis dans les 30 derniers candidats pour représenter les athlètes. Et cela est un projet intéressant pour moi et qui me tient à cœur

Ce qui m’intéresse c’est de réfléchir à : comment aider les athlètes au cours de leur carrière pour retrouver du plaisir, pour faire des formations afin d’avoir des compétences après sa carrière. Je veux développer ce projet avec le CIO pour aider les athlètes.

Un mots pour les supporters ?

Je sais que tout le monde passe des moments difficiles avec cette situation qu’on traverse. Mais c’est important pour nous de sentir ce soutien des supporters de la Green Team, pour nous aider au quotidien.

Il y a une belle ambiance ici au Parnasse, c’est je pense la plus belle atmosphère en Lidl Starligue. On sent que le public vit avec le club et le soutient. Et cela c’est très important pour nous, pour moi. Et on va essayer de donner le maximum pour eux.