Du 23 juillet au 8 août, les Jeux Olympiques 2020 vont se dérouler à Tokyo. Et, quatre Green Men seront présents pour cette compétition si prestigieuse.

D’un côté, nous avons Mohammad Sanad et Ahmed Hesham qui défendront les couleurs de l’Egypte, de l’autre Michaël Guigou et Rémi Desbonnet pour l’Équipe de France. Une grande fierté pour l’USAM Nîmes Gard d’être représenté à ce niveau international.

Nous sommes allés à la rencontre de Michaël Guigou et Mohammad Sanad pour réaliser un bilan de leur préparation et leur départ pour Tokyo.

Bonjour à vous deux, tout d’abord comment s’est passée votre préparation ?

Michaël Guigou (M.G) : De notre côté, elle a surtout été axée sur du travail physique. on a également revu tout ce que l’on avait déjà fait depuis six mois et les derniers Championnats du Monde. Cette préparation a été positive, on a n’a pas eu de blessés et on a réalisé un match très intéressant contre une très bonne équipe égyptienne avec à la clef une victoire, ce qui reste concluant.
Tout le groupe est très concentré et motivé.

Credit photo : J.Schlosser/FFHandball

Mohammad Sanad (M.S) : Nous avons réalisé une préparation très intense avec plusieurs stages. D’une manière générale elle s’est très bien passée, on a beaucoup travaillé et de manière efficace. On a également réalisé cinq matchs amicaux pour essayer de perfectionner nos automatismes et trouver ce qui nous manque pour réaliser de bons Jeux Olympiques. C’est une préparation réussie et nous sommes prêts pour Tokyo.

Quels sont les objectifs de ta sélection pour les Jeux Olympiques ?

M.G : Notre volonté est bien évidemment d’aller le plus loin possible dans cette compétition. L’Équipe de France est toujours attendue dans cette compétition. A nous maintenant d’aller chercher une médaille, et pourquoi pas aller chercher la plus belle, ça serait une belle récompense collective.

M.S : On verra au cours de la compétition, car elle va être intense et difficile. Mais notre objectif est d’aller le plus loin possible dans ces Jeux Olympiques, on a les qualités et l’effectif pour créer une surprise. On croit en nous et on est capables de réaliser de belles choses. On va en tout cas tout faire pour y arriver.

Mohammad, tu vas participer aux Jeux Olympiques, qui reste une compétition unique, comment l’abordes-tu ?

M.S : C’est pour moi une énorme chance de pouvoir participer à cette belle compétition. C’est un moment unique dans la carrière d’un sportif et l’aboutissement de tous les efforts réalisés durant des années. Je suis conscient de cette chance. C’est ma deuxième participation aux Jeux Olympiques et j’ai vraiment hâte d’aller à Tokyo pour vivre cette nouvelle expérience.

Michaël, c’est ta dernière participation à une compétition internationale, qu’est ce que cela représente pour toi ?

M.G : C’est une compétition qui sera bien évidement différente pour moi, mais je suis très à l’aise et bien dans ma tête par rapport à la «fin» de ma carrière internationale. Idem avec ma dernière année avec l’USAM l’année prochaine, je suis heureux et serein par rapport à tout cela. J’essaie de prendre du plaisir tout simplement.

Quel est ton favori pour cette compétition ?

M.G : Personnellement je pense que le Danemark et l’Espagne sont très attendus. Ce sont les 2 seules nations qui sont championnes en titre (Europe, Monde et Jeux Olympiques). De notre côté, on fait partie des outsiders avec l’Égypte, la Norvège et la Suède. Après la porte est ouverte à quasiment tout le monde, car c’est une compétition qui reste très ouverte.

M.S : Je n’ai pas réellement de favori, c’est une compétition très ouverte à laquelle on va assister. Je pense que l’équipe qui donnera le plus pendant deux semaines pourra aller chercher la victoire finale.

Les conditions seront différentes de ce que l’on connait en Europe ?

M.G : Peu de choses vont changer, le décalage horaire est important mais on est arrivés suffisamment tôt pour s’adapter. Nous n’aurons pas un seul match à la même horaire en poule (9H, 11H et 21H). Mais ce sont les Jeux Olympiques, il faudra faire avec. Nous avons également de longs déplacements dans le village, ainsi que pour aller sur les sites d’entraînements. La récupération est compliquée mais il faudra l’optimiser au mieux.

Mohammad, tu vas partager cette compétition avec Ahmed, c’est un plaisir pour toi ?

M.S : En effet, je suis extrêmement heureux de partager cette expérience avec Ahmed, qui va découvrir les Jeux Olympiques. Je vais l’accompagner dans cette nouvelle étape de sa carrière. Ahmed est un jeune joueur avec un grand avenir devant lui. Partager cela avec lui est un vrai plaisir pour moi.